Mélanger art numérique et alimentation? Pourquoi pas! En acceptant de collaborer avec l’artiste numérique Fred Trétout, le Système alimentaire montréalais (SAM) souhaitait promouvoir la saine alimentation partout sur l’île de Montréal. En partenariat avec le Printemps numérique, l’artiste et l’entreprise étaient tous deux participants d’un des cinq DigiLabs 2016, des laboratoires de recherche et de création au sein d’organisations montréalaises.

Semer Montréal: une création de Fred Trétout

C’est la thématique du patrimoine génétique qui est au cœur de Semer Montréal, une œuvre de Trétout qui, d’une part, mélange la vidéo d’art numérique et une interface interactive tactile, et, d’autre part, répond à un besoin concret de l’entreprise : éduquer les utilisateurs de l’œuvre sur l’enjeu de la saine alimentation.

Semer Montréal: une occasion de célébrer

Le 4 octobre, un « 5 à 7 créatif » a eu lieu au Brasseur de Montréal, rue Berri, afin de célébrer la réalisation du projet et de découvrir le résultat de ce jumelage innovant entre entreprise et artiste.

Fred Trétout

Fred Trétout et Ghalia Chahine, agente de développement du SAM, lors de la présentation de Semer Montréal.

Semer Montréal: une œuvre interactive

Fort de ses compétences en motion design, Trétout, ancien directeur artistique chez Space&Dream, a réalisé une interface tactile qui nous informe sur trois types de plantes poussant à Montréal: les trois sœurs (haricot, courge, maïs), le melon muscade et la tomate. En cliquant sur l’une des trois images, on peut découvrir un petit « historique » de cette graine ainsi qu’un endroit où l’on peut la trouver sur l’île de Montréal. Ces différents lieux sont gardés en mémoire au fur et à mesure que les participants essaient l’interface, élaborant peu à peu une sorte de bibliothèque de graines, une « grainothèque ». Soulignons les images somptueuses de cette création, reflet d’un travail impressionant de Trétout. À la toute fin du « parcours de la graine », quelques gestes de doigts sur l’écran nous permettent de creuser dans la terre pour planter la semence. Ludique et simple!

À présent

« Nos partenaires vont commencer à apprivoiser [le format de] l’œuvre. » dit Ghalia Chahine, agente de développement du SAM. « Présenter l’alimentation sous l’angle de l’art numérique, c’est très novateur. Les gens ne sont pas habitués. Il faut leur laisser le temps de voir comment on peut sensibiliser à l’alimentation à l’aide d’œuvres numériques. »

Page web des DigiLabs