L’appel à projets pour la participation à l’événement #intersections VOL.2 : Intelligence Artificielle  s’est terminé le 8 février dernier.

Le Printemps numérique souhaite remercier tous ceux qui ont déposé leurs candidatures et manifesté leurs intérêts.

Nous vous conseillons de rester à l’affût pour notre prochain appel à projets.

Voici les 5 projets sélectionnés qui vont être présents dans la zone expérience au Centre Canadien d’Architecture ce 7 mars 2017.

Enigm(a)

Enigma

Enigm(a) est une oeuvre numérique basée sur une transposition des notions de cryptage et d’encryptage sous la forme d’une exploration poétique de la pensée d’Alan Turing.

Le projet Enigm(a) se veut la mise en scène d’une multiplicité de formes de transcodages de l’information visuelle et sonore. Parmi les thèmes explorés, nous avons travaillé sur la pensée du mathématicien à travers l’exploration de problématiques de l’intelligence artificielle, de l’apprentissage profond, de l’identité numérique ainsi que sur la modélisation systémique.

Dans Enigm(a), nous nous sommes également intéressés au parallèle fait par Turing entre le cryptographe et le physicien, ce dernier tentant de décrypter l’univers dans lequel nous vivons. De plus, l’inclusion d’un dialogue humain – machine, issu d’une série d’expériences effectuées chez Google dans le domaine du deep learning, laisse entrevoir les enjeux auxquels seront confrontés les machines elles-mêmes dans leur apprentissage et décryptage de notre monde.

Programmation Visuel : Yan Breuleux
Programmation Musique : Alain Thibault
Programmation Touch Designer : Rémi Lapierre
Design industriel : Sam Chenennou

Pour plus d’informations,cliquez ici.

 

Chorégraphie Cérébrale

ondes

Chorégraphie Cérébrale est une installation multisensorielle où un paysage audiovisuel est généré à l’aide d’ondes cérébrales.

Le/la participant(e) portera un ensemble d’électrodes sur son cuir chevelu, les tensions mesurées seront transmises à un ordinateur. Un algorithme de traitement de signal numérique décompose les données en plusieurs signaux biologiques : mouvements oculaires et ondes cérébrales qui seront ensuite analysés par un algorithme d’apprentissage automatique. Les ondes cérébrales analysées sont classifiées en “émotion”, telles que le stress ou la relaxation.

Une session d’expérimentation sera d’abord accessible au public, pour ensuite faire place à la performance de Marie-Noëlle qui exécutera une trame sonore intime oscillant entre la douceur de sonorités pures et de mélodies électroniques lourdes et saturées.

Programmation Visuel : Naoto Hiéda
Programmation Musique : eraylik
Chorégraphe et danseuse : Marie-Noëlle De Sève

 

Suivi de Variations Gestuelles

GestureVariation_gvf

Avec les nouvelles avancées en apprentissage automatique et en intelligence artificielle, une machine est de plus en plus capable de comprendre des éléments de communication non-verbale humaine, tels que des gestes physiques. Cependant, s’exprimer ne concerne pas seulement quel geste est effectué, mais aussi comment ce geste est effectué.

Ce projet, appelé Suivi de Variations Gestuelles, est né de ce constat et essaie de fournir un premier outil pour l’interprétation de gestes et de ses variations expressives. Une des applications pour laquelle ce projet prend particulièrement sens est le contrôle temps-réel de sons, tel un instrument de musique virtuel.

Programmation : Baptiste Caramiaux

Les deux derniers projets : Chorégraphie Cérébrale & Suivi de Variations Gestuelles sont des projets représentés par l’Alliance Musicmotion.

C’est un organisme qui a pour mission de promouvoir les projets innovants fusionnant musique, mouvement et nouvelles technologies tout en facilitant la création de partenariats multidisciplinaires dans le domaine des arts, des sciences et de la santé.

L’Alliance gravite autour de deux axes, soit le corps en tant qu’instrument musical expressif, ainsi que l’amélioration ou la guérison d’un mouvement par le son.

Créateurs  : Olivier Lalonde & Valérie Lemieux

Pour plus d’informations, cliquez ici.

 

DICO-Tuteur

DICO-tuteur

DICO-Tuteur est un logiciel intelligent développé par Alexandra Luccioni dans le cadre de son projet doctoral en informatique cognitive. C’est un système tutoriel conçu pour guider ses utilisateurs à apprendre à mieux maîtriser la langue française à travers des activités immersives et des scénarios d’apprentissage. Son intelligence réside dans sa capacité à diagnostiquer les erreurs faites par l’utilisateur et à lui fournir des rétroactions correspondantes et des activités adaptées à son niveau de connaissances.

DICO-Tuteur est basé sur des recherches dans les domaines de la linguistique, de la didactique des langues, de l’AIED (intelligence artificielle en éducation), et des sciences cognitives. Son comportement est régi par une modélisation formelle des connaissances et des compétences de son usager, qui sont représentés par une ontologie et des règles de raisonnement au sein du système.

Artistes : Alexandra Luccioni

Pour plus d’informations, cliquez ici.

 

Face à faces

logo 2

« Face à faces » est une projection interactive. Lorsque le spectateur s’en approche, son visage est capté par une caméra. La projection se remplit alors d’une mosaïque de tous les visages des passants précédents. Cette mosaïque reconstitue le visage du spectateur en temps réel, comme si les visages précédents formaient les pixels géants du nouveau visage. L’installation illustre, à première vue, comment chaque individu est le résultat de ses expériences avec les autres et que son existence dépend de la collectivité.

Cette référence à la collectivité n’est pas seulement métaphorique : l’image du visage est recadrée et ensuite ajoutée dans une base de données pour faire partie de l’expérience du prochain passant. Il y a donc aussi une notion de temporalité : l’image finale représente le passage de plusieurs individus à des moments différents devant l’installation.

Toutefois, malgré les déplacements du spectateur, le système poursuit le visage de ce dernier, et la sensation chaleureuse de faire partie d’un tout est remplacée par une vive impression de surveillance. De plus, au bas de l’écran, les visages de tous les passants sont triés en ordre de luminance (du plus foncé au plus pâle), ce qui évoque les notions de société de contrôle, d’analyse automatique de données et de discrimination sur la couleur.

Ce projet sera présenté en primeur au Printemps numérique.

Artistes : Fredericks, Thomas O

Pour plus d’informations, cliquez ici.