C’est hier à La Gare, que Concertation Montréal (CMTL), la Soverdi, le Printemps numérique, Anagraph et une équipe de professionnels bénévoles ont lancé la cartographie des corridors verts montréalais : il s’agit d’un outil numérique interactif et évolutif, qui vise la création d’un réseau de corridors verts par la collectivité. L’objectif de ce nouvel outil numérique est de favoriser la biodiversité dans la métropole. Ce projet est le fruit d’une démarche marquée par de multiples collaborations, l’expérimentation, l’innovation et la créativité.

Lors du lancement, Pierre Bélec, ambassadeur de la Soverdi a tenu à rappeler l’utilité des corridors verts en milieu urbain : «Il est difficile d’ajouter de grands espaces verts dans une ville développée comme Montréal. Le corridor devient une solution attrayante et moins coûteuse pour augmenter la biodiversité et la canopée. Il est compatible avec le bâti existant, il participe au dynamisme des quartiers et il réinstalle la biodiversité au cœur de l’habitat humain. La création d’un réseau de corridors verts est une des stratégies de mise en œuvre du Plan d’action Forêt urbaine, qui vise la plantation de 300 000 arbres à Montréal d’ici 2025, dont 180 000 sur des sites privés et institutionnels. Ce dernier volet est coordonné par la Soverdi, avec le concours de CMTL et plus de quarante partenaires réunis dans l’Alliance forêt urbaine. »

Par la suite, Nadine Gelly, administratrice de Concertation Montréal a présenté les aspects collaboratifs et multisectoriels de la démarche de création de l’outil : « Cette cartographie témoigne de la force de CMTL à rassembler et à connecter des acteurs multisectoriels. Elle démontre également tout le potentiel d’innovation qui peut émerger lorsque des secteurs différents décident d’allier leur force pour l’atteinte d’un objectif commun. Nous sommes fiers d’avoir contribué à faire en sorte que la collectivité montréalaise puisse aujourd’hui bénéficier d’une cartographie lui permettant de faciliter le développement de corridors verts, et ce, au profit de sa biodiversité. »

Mehdi Benboubakeur, responsable du Printemps numérique a affirmé que « les valeurs portées par la culture numérique encouragent le partage et la mise en réseau des connaissances et des expertises à travers des formes renouvelées : Montréal se démarque par sa créativité numérique et par les intersections croissantes entre artistes, entreprises et milieux de la recherche, d’ici et d’ailleurs. Pour renforcer cette position, le Printemps numérique travaille à accroître la collaboration entre l’écosystème numérique et les acteurs d’autres secteurs. De telles initiatives de maillage ne peuvent qu’être  bénéfiques, et les possibilités de développement sont exponentielles. »

Pour sa part, Nicolas Delffon, président d’Anagraph a présenté les possibilités offertes par la cartographie à la collectivité : « L’outil permet de visualiser des projets de corridors et donne accès à des informations comme le nom des porteurs et des partenaires, les objectifs et les types de végétaux plantés. Les organisations et les citoyens pourront aussi savoir comment contribuer à la réalisation du corridor. Pour ceux qui seraient tentés de développer de nouveaux projets, la cartographie permet de visualiser des données qui guident la prise de décision. À ce jour, il est possible de visualiser la canopée et les ilots de chaleur, mais de nouveaux jeux de données pourront s’ajouter au fil du temps.  »

Le processus de création de la cartographie des corridors verts a débuté il y a un peu plus d’un an, lorsque la Soverdi et CMTL ont identifié, avec une trentaine d’acteurs, les défis relatifs à la mise en place d’un réseau de corridors verts à Montréal. Par la suite, CMTL, Soverdi, le Printemps numérique, MTL Newtech, Anagraph, Osmos Academy et MTLDATA ont réalisé le Hackcité, le défi des données vertes, où des experts du numérique et de l’environnement ont créé les premiers prototypes de cartographie, à partir des données ouvertes disponibles.

C’est sur la base de cet événement qu’un chantier numérique a été lancé avec une cartographie, qui permettrait de faciliter le développement d’un réseau de corridors sur l’île de Montréal.

cartographie-des-corridors-verts-montrealais-equipe

Les partenaires souhaitent également souligner la grande contribution de l’équipe de création: Annie Thongphanith, Iris Godbout, Andre John Mas, Thomas Ragot, Adel Bel-Abbas, Maeva Marion-Fischer, et le chef d’orchestre, Nicolas Delffon.

Pour visiter le site de la cartographie des corridors verts montréalais, ciliquez ici