L’industrie des jeux vidéo indépendants est en plein essor au Québec. On estime que plus d’une centaine de studios rayonnent dans notre province.

Lors de la journée Start up Numix, organisée par le Regroupement des producteurs multimédia le 26 avril, il y a eu un panel sur la commercialisation des jeux indépendants animé par Simon Forget, rédacteur en chef de Multijoueur. Les panélistes étaient Richard Atlas : cofondateur de Clever Endeavour , William Dubé : fondateur de Thunder Lotus et Guillaume Provot : fondateur de Compulsion Games .

Si, en général, les ventes de jeux indépendants augmentent à vue d’œil. Pourtant, l’accès au marché pour les studios indépendants et les développeurs en solo n’est pas toujours évident. Heureusement, malgré le milieu compétitif entre eux, ils se serrent les coudes. Trois créateurs ont accepté de répondre à la question suivante : quelle est la meilleure stratégie pour réussir sa mise en marché?

La meilleure stratégie

Richard Atlas : Il faut tester le jeu avec « des vraies personnes » — pas des designers ou du monde dans le milieu. Il est aussi important de miser sur Kickstarter.

William Dubé  : Le jeu est la base, mais il faut s’assurer d’avoir une bonne stratégie marketing derrière pour le propulser. « tu as beau avoir le meilleur jeu au monde, mais si personne le connaît, ça ne sert à rien. »

Guillaume Provost :  Le visuel est l’élément-clé. Il faut pouvoir créer un gros buzz à la sortie de la bande-annonce pour créer de l’engouement envers la sortie du jeu.

« Tu ne peux pas pitcher le jeu en une phrase-clé, mais en 5 secondes de vidéo, ça se fait bien. »

Répartir le budget

Pour le budget accordé à la mise en marché, la réponse est unanime, c’est primordial! En fonction de la taille du projet, il faut mettre le plus possible d’argent, et ce partout (les médias, les communautés, les influenceurs…). Sur les petits projets, c’est moins pertinent.

Utiliser Kickstarter à son avantage

Richard et sa petite équipe de 3 personnes ont sollicité les gens en montrant une démonstration du jeu pour prouver leur crédibilité. Ils n’ont pas demandé une énorme somme d’argent parce que leur entreprise n’était pas encore établie.

Le fondateur de Thunder Lotus a eu recours à Kickstarter à deux reprises. Pour le premier jeu, il en a fait usage tôt dans le processus et a demandé le montant nécessaire pour pouvoir le réaliser. Pour leur deuxième jeu, l’utilisation de Kickstarter s’est faite tard dans le processus lorsque la compagnie était établie. Ils ont amassé de l’argent pour pouvoir peaufiner le jeu.

Guillaume Provost était hésitant à utiliser Kickstarter parce que leur compagnie avait déjà une notoriété. Cependant, William Dubé l’a convaincu et la campagne a été un succès.

Les premières 24 heures sont très cruciales, d’où l’importance de solliciter son entourage pour monter les enchères et démontrer l’intérêt envers le jeu. Il faut créer une impulsion du moment dès le premier jour.

Comment déterminer le prix de son jeu?

Les jeux indépendants varient généralement entre 10 et 20$. Rares sont les jeux à succès valant seulement 10$.

Il ne faut pas mettre le prix trop bas car les acheteurs font la corrélation indirecte qu’un bas prix est gage d’un manque de qualité. Un bon jeu coûte de l’argent à faire. Vaut mieux mettre le jeu à un prix élevé et l’abaisser par la suite. Au final, ça paraît mieux un jeu qu’on vend 10$ après avoir appliqué un rabais de 50%, que d’augmenter son prix.

L’importance des communautés

Numix700x400

La dernière astuce du trio : s’engager dans les communautés, c’est de l’investissement à long terme. Pour aller chercher du sociofinancement, il faut entretenir ses communautés.

La façon de faire; créer une communauté qui nous ressemble et qui donne le goût d’en faire partie. Il faut constamment augmenter le nombre de joueurs pour pouvoir augmenter la portée de son jeu.

Les trois créateurs ont su démontrer leur savoir-faire et donner les conseils nécessaires pour développer la meilleure stratégie et réussir la mise en marché des jeux indépendants.

 

 

Crédit photo :  Compulsion Games