L’heure sera à la fête au lancement de la 4e édition du Printemps numérique (PN) à l’occasion d’une soirée se déroulant sous le thème Montréal Fashion Tech. Jusqu’à minuit, ce jeudi 30 mars, le musée McCord se transformera en laboratoire créatif. Mode futuriste, mappage infographique, stations scan 3D, robe virtuelle, vêtements et objets connectés et expériences immersives sont au programme de la soirée. Les visiteurs, bracelets intelligents de PixMob au bras, pourront vivre des expériences interactives.

Pour consulter la programmation détaillée, cliquez ici.

« Cette alliance entre la mode et la technologie représente bien la diversité et la force de l’écosystème numérique montréalais. Au-delà des centaines d’activités et des partenaires qui prennent part au PN, nous assistons à une réelle volonté de coopération entre les différents secteurs liés par cette soif d’innovation et de savoir-faire », déclare Mme Suzanne Gouin, présidente du conseil d’administration du Printemps numérique.

« Montréal a été nommée récemment première ville intelligente et numérique au monde par l’Intelligent Community ForumPrintemps numérique vient donc tout naturellement s’inscrire dans cette mouvance et renforcer le positionnement de Montréal comme capitale créative, innovante et avant-gardiste. Printemps numérique est un événement majeur de la scène montréalaise, un événement de calibre international que la Ville de Montréal soutient avec enthousiasme puisque la créativité numérique joue un rôle stratégique indéniable à Montréal », a déclaré le maire de Montréal.

« Printemps numérique renforce le positionnement affirmé de Montréal comme métropole culturelle, permet un maillage exceptionnel entre les artistes et l’industrie,  favorise l’essor des créateurs, des producteurs et des diffuseurs du secteur numérique, ici et à l’international. Le thème de cette 4e édition «Fashion Tech» en est un parfait exemple et est en parfaite concordance avec notre prochaine Politique culturelle », a ajouté Mme Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme au comité exécutif de la Ville de Montréal.

« Tourisme Montréal est très heureux de participer au rayonnement des artistes montréalais qui contribuent à faire de notre métropole une capitale créative si attirante pour les touristes. Bravo à tous les artisans du PN! », a mentionné monsieur Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal.

 

La créativité numérique en vedette

Plus de 170 organisations sont déjà mobilisées pour offrir aux Montréalais et aux visiteurs une 4e saison du numérique enlevante, alors que Montréal souligne le 375e anniversaire de sa fondation. Les inscriptions à la programmation du PN se poursuivront tout au long du printemps. Pour obtenir plus d’informations, consultez le calendrier au printempsnumerique.info

Capitale en arts numériques, ville en importance dans le secteur du jeu vidéo, pôle mondial en effets visuels et en intelligence artificielle, et référence en matière de ville intelligente et numérique, Montréal se positionne à l’international comme une plaque tournante du numérique.

 

Abeille Gélinas, ambassadrice du Printemps numérique 

Abeille_700x400

Pétillante, talentueuse et passionnée, Abeille Gélinas est une DJ montréalaise pour qui la musique a toujours été présente. Cette créatrice d’ambiance, autour des platines, fait bourdonner les foules sur les planchers de danse, dans les endroits les plus branchés de Montréal.

« Dès que j’ai entendu parler du Printemps numérique, j’ai tout de suite eu envie d’en faire partie. Ce n’est plus un secret pour personne, Montréal se démarque par son inventivité. On doit être fier des idées créatives qui prennent forme chaque jour et qui ont un impact dans notre portrait culturel et entrepreneurial ici et ailleurs. Moi-même avide consommatrice du numérique, c’est avec grand plaisir que je partagerai la bonne nouvelle et bien sûr mes découvertes durant ces trois mois! », souligne Abeille Gélinas.

Intersections, les transformations numériques à l’honneur

Le développement du numérique vient ébranler les conventions du 21e siècle. Une panoplie d’aspects sociaux, éthiques et économiques sont sur la table. Le Printemps numérique en fait son terrain de jeu pour réunir des experts, curieux et passionnés provenant de la métropole et de villes invitées autour de transformations numériques.  La nouvelle série d’événements #intersections abordent les sujets de l’heure tout en offrant une plate-forme de réseautage : Ville & numérique, Intelligence artificielle, Immersion et nouvelles écritures (18 avril), Créativité numérique et espaces publics (2 mai), Manufacture 4.0 (6 juin).
intersectionsmtl.com

Hackons le 375e

Un HackCite spécial 375anniversaire de Montréal réunissant des hackers et des designers autour d’un projet mode est prévu. Cet évènement est organisé en partenariat avec Mtl NewTech, Projet A144, Osmos Academy, Wear hacks et MTL Data.

 

Du 21 mars au 21 juin, la créativité numérique à l’assaut de la métropole

 

Les grands partenaires du Printemps numérique

Le Printemps numérique, réalisé en association avec le journal Métro, bénéficie d’un soutien financier de 475 000 $ de la Ville de Montréal, incluant une aide financière du gouvernement du Québec accordée dans le cadre de l’Entente Montréal 2025, administrée par le Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Le Secrétariat à la région métropolitaine accorde également au Printemps numérique une aide financière de 75 000 $ provenant du Fonds d’initiative et de rayonnement de la métropole. Ce projet bénéficie également du soutien de Concertation Montréal, de Tourisme Montréal et de La Vitrine.

À propos du Printemps numérique

Le Printemps numérique permet d’initier un large public aux œuvres des créateurs numériques et d’attirer une clientèle internationale grâce à l’ampleur et la diversité de sa programmation. Cette grande initiative renforce le positionnement de Montréal comme capitale créative, favorise les pratiques émergentes et inédites, et encourage les collaborations en mettant en lien les milieux qui l’animent, soit ceux de la création, de la production, de la diffusion, de la recherche, de l’industrie, du tourisme et des institutions, telles que les musées et les universités.